mes petites listes

22 février 2012

les inconnus

Plus j’y pense et plus je trouve cette idée folle.Je. Il est simplement impossible de les compter, ni même de se souvenir de tout le monde. Et se faisant repensant à ses « amis » je repense à ces personnes que j’ai juste croisées, dans le train, lors de concert, dans les bars. Et ceux là ne fûrent pas moins des points de contacts avec le monde.

Il y a ce contrôleur qui m’avait invité à faire le trajet dans la cabine du conducteur, ce militaire qui me raconta sa vie lors d’un Perpignan-Lyon, ce développeur d’antivirus informatique, très bon danseur de tango, rencontré à Hambourg, et qui voulait apprendre le français et l’italien. Plus loin encore dans mes souvenirs il a ce type qui fit le signe de croix au dessus de ma tête un jour que je prenais le car pour rentrer chez moi, en demandant que le ciel me bénisse. Et cette femme, écrivain, dans ce bar qui vint me parler pour me dire à quel point elle m’avait trouvée belle, assise seule avec ma bière.

9404949_2147e67e2a(photo by gwen-flikr)

Ce petit punk avec lequel j’ai parlé  fleurs et jardins une nuit dans le métro berlinois. Et cet homme rencontré en sortant du mariage de mon amie, qui m’a raccompagné chez moi etembrassé sous le porche de mon immeuble.

Je me rappelle aussi de cette fille étrange, incroyablement belle, et qui malgré ces 20 ans passés suçait son pouce et serrait très fort contre elle un oreiller bleu ciel. Je ne pouvais détacher mon regard et ne cessais de me demander quelle était son histoire.
Et c’est bien de cela dont il s’agit, de leurs histoires de notre histoire, en fait, le premier niveau de l’Histoire.

Posté par wolken à 13:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 février 2012

1977-1988

 

Je vais tout d’abord les classer par ordre chronologique. Pour rendre la chose plus facile, je les rangerais selon les endroits où je les ai connus, si je le peux j’y ajouterais un souvenir.


L’enfance : 1977 à 1988


1-Solaure (commune de Saint-Étienne) 1980 : Djamila B., elle fut ma plus vielle amie, je l’ai un peu perdue de vue maintenant,
Frédéric R., son père travaillait pour gigaset, (je m’en souviens parce que le nom me faisait rire)
Lucie G., je lui associe la couleur « vert sapin »
Wilfried Leidier.
2-Cognac 1983 : Edwige P, nous étions dans la même classe en cp. J’étais allée regarder la panthère rose chez elle.
Nicolas B., nous avions chanté ensemble pour la kermesse de l’école.
3- Villard 1884: aucun souvenir, sauf celui d’avoir usé mon pantalon en velours grenat jusqu’à la corde en faisant des glissades sur le petit talus dela cour de l’école.
4-Saint Just Malmont 1984-89: Gwendaline G., nous avions fait un igloo dans la neige accumulée devant chez elle.
Nadine T., j’était allée chez elle regarder la télé.
Marilyne V., elle avait toutes les barbie et sa grand mère buvait du porto dès 10h du matin…
Cédric S., était insupportable en classe.
Sandrine et Sébastion G. : nos voisins
5-vacances à Saint Marcory 1980-1992: Lucie et  Arnaud L., leurs parents avaient une piscine


De la plupart d’entre eux je n’ai aucune nouvelle.

 

 


La panthère rose au régime...

petit retour en enfance...j'aurais pu tout aussi bien mettre les schtroumps!

Posté par wolken à 13:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2012

une arbre ami-éalogique

 

2012 est l’année ou j’ai décidé de réaliser ce que depuis des années je note sur des petits bouts de papiers, Des petites listes, il en traîne partout, dans ma maison, au fond de mon sac, dans ma valise au fond de mes poches de manteaux etc. Parfois ce sont des listes de courses où l’on peut y trouver toutes sorte de chose que généralement j’oublie d’acheter…comme des mouchoirs en papier ou de l’encre pour mon imprimante. Mais parfois ces listes sont bien plus importantes et concernent de vrais projets. Je viens de retrouver récemment un petit bout de papier orange, plié en 4 et coincé dans les pages de mon dictionnaire. C’est toujours un grand moment lorsque j’ouvre un de ces petits billets…Celui là est magique, il y a écrit à l’encre noire :


« Faire ton arbre généalogique avant qu’il ne soit trop tard, avant que tu ais tout oublié, fait ton arbre généalogique pour les générations futures. Et n’oublie pas d’y mettre des photos »

En tout petit, parce qu’il ne restait plus de place il y aussi écrit,

« et n’oubli pas de non plus de faire un arbre généalogique de tes amis »…

6539809369_f8bfc1ba51

(photo by Jade D-photography-flikr)
… ?
ha ! Je crois que j’ai voulu dire par là de faire une sorte de carte géographie et temporelle des gens et amis que j’ai rencontrer.
Je dois être honnête je suis très contente d’avoir eu cette idée. C’est beaucoup de travail, et je ne sais même pas par qui je vais commencer…

Posté par wolken à 13:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]